Maniaques de l'écriture
Un site pour tous les maniaques de l'écriture!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
À tous les maniaques d'écriture, de littérature et d'expression : venez vite vous inscrire!

Postez vos textes afin d'en recevoir des commentaires, faites votre propre critique des textes des autres, parlez d'écriture en général, de littérature ; venez débattre des sujets de l'actualité.

Mais surtout, faites la connaissance des gens qui partagent la même passion que vous!

« La parole est le reflet de l'âme comme le miroir est celui du corps. »


La trilogie Loredan de K. J. Parker
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Maniaques de l'écriture Index du Forum  .::. Discussions, critiques, débats  .::. Littérature  .::. Critiques de livres

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Morphéus
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2007
Messages: 330

Message Posté le : 09/08/2007 16:24:58    Sujet du message : La trilogie Loredan de K. J. Parker Répondre en citant

Vous pensez bien connaître la fantasy ? Voyons un peu ce que vous en savez : Est-il nécessaire d'avoir une magie omniprésente dans un univers de fantasy ? Devons-nous réutiliser sans cesse les mêmes vieux clichés en fantasy ? Le héros doit-il absolument être un fermier qui ne connaît rien de son destin ? Le méchant doit-il toujours être simplement méchant et n'apparaître que très peu ? Le héros doit-il absolument être un héros gentillet et sans défaut ? Si vous avez répondu oui à toutes ces questions, je suis désolé, mais vous ne connaissez pas plus fantasy que moi je la connais Laughing

Par contre, il y a un moyen de remédier à tout cela et c'est de lire La Trilogie Loredan. Histoire de vous en donner un avant goût, voici la critique qu'Elbakin.net lui consacre :

Les couleurs de l'acier





Bardas Loredan se sent bien fatigué... Il a beau savoir se battre comme personne, les duels sont éprouvants et les affaires bien maigres. même pour un avocat qui plaide en maniant le fleuret.
Et voilà que les terribles tribus des plaines se rassemblent : une gigantesque attaque est imminente. En tant que vétéran, l'un des survivants d'une escouade mythique, Loredan est directement concerné : c'est à lui qu'on a confié la défense de Périmadeia, la Triple Cité que l'on prétend imprenable.
Ajoutez à cela les espions de tous poils, les luttes intestines et tout récemment une malédiction qui lui tombe sur la tête. Pour résister au plus grand siège de tous les temps, il va lui falloir plus que du courage.

Caustique. Voilà le terme qui convient sans doute le mieux à ce roman, de l'auteur anglaise K.J Parker.
Parmi les nombreux personnages qui nous sont présentés, pour la plupart très vivants, rares sont ceux qui ne présentent pas ce trait de caractère, de façon plus ou moins marquée, ou plus ou moins teintée d'humour ou de désillusion. L'humour, précisément, se montre souvent très présent, et attendez-vous à votre lot de répliques ou de petites réflexions qui font mouche.

Pourtant, il faut bien avouer qu'à la lecture de la 4eme de couverture, il y avait de quoi rester circonspect... Encore un siège, évidemment le plus important jamais vu, et encore un seul homme pour pouvoir le mener à terme et sauver la cité... Heureusement, les choses prennent très rapidement une tournure différente, et le siège en lui-même ne débute pas avant la moitié du roman.

Qu'il soit question des relations entre Loredan et son clerc tentant une reconversion loin des tribunaux, du Patriarche local aux prises avec ses étudiants de première année ou ses migraines qui n'ont rien de naturelles, ou bien sûr de Temraï, le chef des tribus n'ayant pas d'autre choix que de raser Périmadeia, on passe de l'un à l'autre avec un plaisir de lecture constant.

Et comme le siège en lui-même ne se révèle pas la finalité du roman, que Parker parvient à ménager des zones de mystère sans doute dévoilées en pleine lumière par la suite, et qu'humour et ironie ne signifient pas pour autant histoire superficielle (celle possédant même des éclats de vraie noirceur), voilà une bonne surprise de fin d'année dont on attend la suite avec intérêt.
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : 09/08/2007 16:24:58    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Morphéus
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2007
Messages: 330

Message Posté le : 09/08/2007 16:26:15    Sujet du message : La trilogie Loredan de K. J. Parker Répondre en citant

Le ventre de l'arc






Une nuit de sang et de trahison a suffit pour que la fameuse Cité Triple de Perimadeia tombe aux mains des hordes barbares. L'homme qui mena les forces de défense, Bardas Loredan a fuit jusqu'à l'île de Scona. La-bas, mettant de coté la violence qui a marqué sa vie, il s'établit paisiblement comme artisan, fabricant d'arcs.
Mais Scona est aussi la maison du frère et de la sœur de Bardas, et le moins que l'on puisse dire, c'est que la famille Loredan ne partage pas des souvenirs d'enfance très joyeux. Il suffit de peu pour que Bardas soit à nouveau aux prises avec un monde aux complots impitoyables et aux rivalités sanguinaires. Mais il semblerait que ce soit un monde dans lequel Bardas excelle, et ce qu'il a appris à propos de la nature des arcs pourrait bien changer sa vie – et celle de sa famille – pour toujours.

Caustique; c'est ainsi que le premier tome pouvait être défini. Le second ne dépare en rien, voir même il fait preuve d'encore plus de noirceur et d'humour british. On rit du tragique pour éviter d'avoir à en pleurer (dans le sens premier du terme). L'ambiance est donc assez particulière et pourra en déconcerter certains.
Le panel de personnages mis en scène est toujours aussi bien dépeint. Et c'est avec plaisir que l'on retrouve nos héros précédents. Plaisir exacerbé par la volonté de K.J. Parker d'approfondir les rapports entre eux. Une brochette de nouveaux protagonistes fait aussi son apparition. Tout cela rend l'intrigue encore plus prenante qu'auparavant. D'autant que le coté humain est encore une fois bien présent, les personnages sont bien souvent entraînés par les événements extérieur plutôt que foncièrement bon ou mauvais.

Le rythme est volontairement décousu, alternant rapidement entre les points de vue. Ce qui apporte un petit coté original et force le lecteur à réfléchir à ce qui a pu se passer pendant l'intermède. Ce concept est sans doute une des clés de voûte du livre. Car tout comme le premier tome, l'intrigue en elle-même est finalement assez réduite. Les enjolivures autour font toute la différence.

Preuve en est la magie. Elément discret mais pourtant essentiel du tome précédent, le Principe est définitivement mis en avant. Mais l'auteur sait demeurer mystérieuse, et distille les informations au compte-goutte. Ce qui finalement est bien plus intéressant qu'une débauche d'effets pyrotechniques. Il reste donc encore de nombreux points pour vous torturer les méninges en fin de lecture.

Ce second tome s'inscrit donc dans la droite ligne de son précurseur. Les points forts sont toujours bien présents, et l'auteur nous réserve sans doute de belles surprises pour la conclusion de sa trilogie. A noter cependant que si vous n'avez pas accroché au premier tome, il semble inutile de vouloir vous risquer plus avant.
Revenir en haut
              

Morphéus
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2007
Messages: 330

Message Posté le : 09/08/2007 16:28:00    Sujet du message : La trilogie Loredan de K. J. Parker Répondre en citant

La forge des épreuves





Après des années passées dans les mines sous les remparts de Ap'Escatoy, une cité apparemment imprenable, Bardas Loredan, ex-avocat escrimeur et défenseur trahi de la fameuse Cité Triple est soudain un héros de l'Empire. En guise de récompense, il est muté à un poste administratif de seconde zone. Son travail : tester jusqu'à la destruction des armures à la Forge des Epreuves.
Mais la chute d'Ap'Escatoy a ouvert des possibilités inattendues quant à l'expansion de l'Empire en direction du territoire du peuple des Plaines. Inutile de préciser que Bardas Loredan est l'homme que craint le plus Temrai le Grand, Roi des tribus des Plaines...

Que dire quand on arrive au dernier tome d'une trilogie ? Comment ne pas se répéter ? Difficile quand l'oeuvre a su se montrer constante tout du long. Les éléments caractéristiques se retrouvent à nouveau réunis et les aficionados y trouveront leur compte. En particulier, la noirceur et le cynisme sont toujours présents au risque de paraître un peu surfait par moments. Autant il est agréable pour une fois de ne pas voir l'action cantonné à un duel bien / mal et ses facilités, autant parfois on se demande si justement l'auteur n'a pas décider d'un monde en gris juste pour ne pas avoir à prendre parti envers n'importe quel protagoniste.

Les personnages perdent ainsi nettement leur coté héroïque, à se laisser manipuler sans réagir par les événements. Au final, l'attachement est grandement diminué, une manoeuvre finalement contre productive. Si Bardas pouvait ainsi inspirer de l'émotion au lecteur dans les tomes précédents, rares sont les moments où l'on vibre avec lui dans ce troisième volume. C'est bien dommage quand on sait l'exaltation qu'il avait pu transmettre lors de la défense de Perimadeia par exemple. Les autres personnages sont également assez en retrait, et on se demande même lequel à marqué ce troisième volet.

Enfin l'un des points originaux était le Principe (la magie), on espérait beaucoup à la fin du tome 2. Force est de constater que l'attente ne sera pas couronnée de succès. On en apprend guère plus, mais par contre K.J. Parker a transformé son concept en une banale destiné cyclique, condamnée à répéter encore et encore les mêmes schémas. Décevant de par ses conséquences sur le scénario.

Enfin bon, ce dernier tome termine donc un cran en dessous de ces prédécesseurs. Il ne convaincra personne de commencer le cycle, mais est-ce vraiment le but ? Par contre ceux qui auront lu jusque là seront sans doute suffisamment curieux pour découvrir la fin et voir tous les secrets (ou presque) levés.



Maintenant, connaissez-vous mieux le répertoire de la fantasy ? Non ? Alors je m'attaque à une autre critique !
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : 20/10/2018 12:12:41    Sujet du message : La trilogie Loredan de K. J. Parker

Revenir en haut
              

   Maniaques de l'écriture Index du Forum .::. Critiques de livres
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  
Xooit.com :: Top Forums

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.